Entre les lignes

Échos de la Grande Guerre

PÉRÉGRINATIONS par Lucie Van de Walle, le 04 janvier 2018

n novembre 2018, il y aura 100 ans que l’armistice mettait un point final à la Grande Guerre. Des films, des émissions de radio et des documentaires télévisuels ont largement apporté leur contribution au devoir de mémoire relatif à cette immense tragédie. Le sujet ne sera pourtant jamais épuisé et le violoncelliste Olsi Leka a pris l’initiative d’apporter sa contribution artistique à cette commémoration. En effet, on peut être à la fois violoncelliste et fervent d’histoire. Aussi ce très talentueux musicien a-t-il mis au point un “Récital en images”  qui, combinant musique, textes et images, s’adresse à un public de tous âges. C’est que les compositions, notamment le  Fantasiestücke  de Schumann et les Variations concertantes  de Mendelsshon, œuvres pour piano et violoncelle, créent un lien avec des textes qui seront visualisés (et proposés en trois langues). Il s’agit de poésies et de courriers rédigés par les soldats de cette terrifiante Grande Guerre. Mais les sublimes partitions mises au programme entrent également en résonnance avec la série d’images du photo-journaliste Frédéric Pauwels, que l’on sait engagé dans pas mal de causes humanitaires. Présentées comme autant de cicatrices striant les paysages, ces photographies ont été cueillies tout au long des 700 kilomètres de la ligne de front de l’Ouest, à savoir depuis la Mer du Nord jusque dans les Vosges.

Le pianiste Peter Caelen et le violoncelliste Olsi Leka  © Dominique Lambelin

Versant musique Olsi Leka, violoncelle solo à l’Orchestre National de Belgique et professeur aux Conservatoires Royaux de Bruxelles et d’Anvers qui se produit aussi un peu partout comme soliste et chambriste – s’est choisi un solide partenaire. Il s’agit du brillant pianiste hollandais Peter Caelen, aussi soliste international, qui lui donnera la réplique avec la finesse qu’on lui connaît.

Au travers de ce “Récital en images”, Olsi Leka veut, par l’art, amener un autre regard sur cette guerre absurde (mais il y en a-t-il d’autres ?) spécialement traumatisante et, loin de toute appartenance idéologique ou identitaire, diffuser un message de paix. Gageons que ce récital aux accents humanitaires fera vibrer l’audience du Conservatoire Royal de Bruxelles.

“Récital en images – La Grande Guerre”. Le  samedi 20 janvier 2018 à 20 h. Conservatoire Royal de Bruxelles, 30, de la Régence, 1000 Bruxelles.